6 avril 2010

Qu'est-ce que le coaching ?


Qu’est-ce que le Coaching ?




Accompagner la croissance
Le Coaching est un processus de développement professionnel et personnel issu de la psychologie humaniste qui affirme que la Psychologie ne doit pas se réduire à un contenu clinique (les pathologies) mais s’intéresser également aux sujets sains. Ces sujets ont un potentiel de qualités à développer. Le Coaching se propose d’accompagner cette croissance en fonction des objectifs que souhaitent atteindre les Coachés (clients).


Pour les Entreprises et les Particuliers

Le Coaching est utilisé par les Entreprises afin d’optimiser les performances des cadres. Il doit leur permettre d’utiliser au maximum leur potentiel de communication (leadership) et de créativité (trouver des solutions aux problèmes posés) afin d’offrir à l’Entreprise un haut niveau de compétitivité. Le Coaching est également utilisé par les particuliers pour les mêmes raisons mais pour des objectifs qui leur sont propres et non plus « dictés » par l’Entreprise.


Atteindre un objectif précis qui dépend de moi

Le Coaching est une approche pragmatique c’est à dire qu’elle est ancrée dans la réalité, le concret. C’est un processus d’accompagnement du changement qui propose des plans d’actions et s’exprime par rapport à un objectif précis et souvent daté. Il prend la forme d’un accompagnement en face-à-face ou au téléphone. C’est une séance de travail qui fait appel à différents outils : écoute professionnelle, questions précises, exercices de créativité, jeux de rôles, travail sur les émotions…. Les questions typiques d’un Coach sont : quel est l’objectif que vous souhaitez atteindre ? Quels indicateurs vous permettront de savoir que vous êtes sur la bonne voie ? A quelle date souhaitez-vous avoir atteint cet objectif ?

Pour des raisons de marketing mais aussi d’affinité du Coach, il existe différentes formes de Coaching : Coaching des organisations, Coaching de Dirigeants, Coaching d’équipes, Life Coaching, Coaching de spécialité … En fait, il s’agit de la même démarche appliquée à des champs plus ou moins spécifiques.


Rester créatif et confiant dans un monde en perpétuel changement

Depuis que le monde qui nous entoure s’est mis à changer à vive allure (changement d’entreprise, changement de direction, changement de politique, changement d’implantation géographique, de fonction, de projet, d’équipe, de langue de travail, de famille…) nos repères extérieurs ont perdu de leur stabilité voire ont disparu. Il n’y a plus une façon de faire mais un fonctionnement à réinventer et un réajustement à opérer en permanence en fonction des flux qui se présentent à nous. Il nous est alors nécessaire d’être dans une attitude d’ouverture et de créativité pour avancer.

Pourtant, le plus souvent nous avons tendance à nous raidir et à laisser nos peurs nous envahir (peur de ne pas être à la hauteur, de perdre en crédibilité, de ne pas réussir, d’exprimer son point de vue, d’essayer une nouvelle voie, un nouveau métier…). Nous sommes bloqués. Dès lors, nous commençons à mal communiquer avec nous-mêmes et avec nos collaborateurs, avec notre hiérarchie, avec notre famille, nos amis. Les malentendus se multiplient, l’insatisfaction, la frustration, le manque de reconnaissance et le stress envahissent nos vies. Nous nous enlisons dans des situations insatisfaisantes alors que nous possédons des qualités et des potentiels peu exploités voire inexploités qui nous permettent d’avancer.


Que faire ?

Puisque les repères extérieurs disparaissent ou du moins sont trop mouvants pour nous y abandonner, il nous reste à identifier nos repères internes, ceux qui dépendent de nous et que nous connaissons souvent mal. Il s’agit de prendre le temps de quelques séances pour visiter les représentations inconscientes que nous avons bâties de nous-mêmes, des autres, de nos enjeux et qui ne sont pas efficaces pour nous amener là où nous voulons aller.

Le temps est venu d’apprendre à repérer nos fonctionnements en situation de communication avec le monde qui nous entoure (travail, employeur, famille, pays….), travailler sur nos inhibitions et sur nos peurs pour avancer avec plus de force et de tranquillité sur les chemins que nous nous traçons. C’est avec cette connaissance que notre communication s’améliore parce que nous ne perdons plus notre temps dans des affirmations maladroites de ce que nous sommes ou de ce que nous représentons. Nous commençons alors à nous ouvrir à de nouvelles solutions pour être le meilleur de ce que nous savons être et de ce que nous savons faire. Nous enclenchons le changement.


Qu’est-ce qu’un Coach ?

Un coach est un professionnel du métier de l’accompagnement du changement. Il a généralement une expérience professionnelle soit dans l’Entreprise soit dans le champ de la relation d’aide. Il a suivi une formation spécifique de Coaching (seuls deux processus de Certification en France ont été validés par la Commission Européenne dont l’Ecole Médiat-Coaching). Le Coach est un professionnel qui a fait un travail sur lui et qui s’engage à le poursuivre. Il a également un lieu de supervision où il rencontre des pairs avec lesquels ils échangent sur ses pratiques, sur les éventuelles difficultés rencontrées avec un client par rapport à ses propres représentations. Son lieu de supervision est aussi un lieu de formation permanente qui lui permet de théoriser sa pratique.


Le Coach n’est pas un gourou

Le Coach doit permettre à son client d’atteindre l’autonomie à la fin d’un trajet de Coaching qui est limité dans le temps (un maximum de 12 séances pour un même objectif). Le Coach ne met pas son client dans une situation de régression mais instaure avec lui une relation adulte-adulte, ni haute, ni basse mais une parité qui s’organise autour de l’authenticité, de la bienveillance et du professionnalisme. Ce professionnalisme se vérifie au cours de séances de supervision dont un des buts est d’éviter les projections du Coach sur son client et les manipulations. Le client est au centre de la relation. Le Coach n’est donc pas un gourou.


Le Coach n’est pas un psychothérapeute

Le Coaching s’adresse à des « sujets sains » c’est à dire qu’il ne travaille pas sur les pathologies (psychoses et perversions). Le temps du Coaching se conjugue au présent et au futur et s’intéresse au « Comment » et non au « Pourquoi ». Il est bien évident qu’il peut arriver lors d’une séance de Coaching qu’un client parle de son passé ou des relations avec ses parents mais ce passé ne sera interrogé que si il est pertinent pour le client par rapport à son objectif présent. Un Coaché (le client) doit travailler avec ce qui dépend de lui même si ses représentations, comportements ont été construits par son éducation, ses expériences… Une séance de Coaching est le lieu où ces représentations et comportements sont mis en lumière. C’est au client de décider si il souhaite les conserver ou les modifier. Il n’appartient pas au Coach de juger du bien-fondé de l’objectif du client à partir du moment où cet objectif est conforme à la déontologie du métier.


Qui peut être Coaché(e) ? Etre prêt !

Toutes les personnes qui souhaitent être accompagnées dans l’atteinte de leurs objectifs professionnels ou personnels et qui sont vraiment décidées à l’atteindre. Il existe 5 stades dans un processus de changement (cf : modèle du changement de Prochaska) :

. la précontemplation : je n’ai pas la moindre idée qu’il existe un problème ;

. la contemplation : j’ai un problème mais…;

. la préparation : je suis prêt et j’ai confiance dans ma capacité à changer les choses ;

. l’action : je veux fermement changer et j’ai un plan d’avenir ;

. le maintien : je m’applique à faire ce qu’il faut pour maintenir ce changement ou en consolider les gains.

Il est conseillé de commencer un trajet de Coaching lorsqu’on se trouve au stade 3 « préparation » de ce processus. Avant, il est encore trop tôt.


Comment se passe une séance de Coaching ?

L’ensemble du travail fait avec un Coach s’appelle un trajet de Coaching. Il s’agit véritablement de séances de travail à l’issue desquelles le Coaché s’engage dans un plan d’actions. Le trajet commence par un entretien préalable de 30 minutes à 1 heure qui doit permettre au Coach et au Coaché de savoir si ils peuvent travailler ensemble (confiance, personnalité, sensibilité…) et si l’objectif apporté par le client est bien un objectif de Coaching. Un trajet de Coaching dure de 1 à 12 séances d’une heure et demie. Les séances peuvent se dérouler dans l'Entreprise, au bureau du Coach ou dans tout autre lieu pertinent par rapport à l’objectif du Coaché. Le Coaching téléphonique est également courant et performant (travail de 40 minutes). Les séances de Coaching sont payantes.


Quels sont les outils du Coach ?

L’outil propre au Coaching est le questionnement proche de la méthode dialectique d’inspiration platonicienne. Elle permet d’accéder à l’Idée par le dépassement des opinions. Pour critiquer efficacement l’opinion que je me fais de ce que je suis, de ce que je vis, de ce que je vois, il faut détruire son fondement qui est la sensation. La dialectique platonicienne est l’art de discuter par questions et réponses, de progresser ainsi dans l’exploration des concepts et de s’élever des connaissances sensibles aux connaissances intelligibles.

Le Coaching utilise de nombreux autres outils :

. Ecoute bienveillante issue de la Psychologie Humaniste ;

. Mises en situation, jeux de rôles ;

. Changements de positions, recadrage ;

. Expression des ressentis et travail sur les émotions ;

. Apports didactiques dans le champ de la psychologie de la communication ;

. Exercices de créativité (photo-langage, dessins projectifs, improvisation….)

. Orientation Solutions ;

. Approche Narrative ;

. Indicateurs de personnalité (MBTI , Ennéagramme….) ;

. Outils issus de l’Analyse Transactionnelle, de la PNL ….


Mais, le principal outil du Coach reste le Coach lui-même et sa capacité à créer une relation authentique et bienveillante.



Nathalie Vogelsinger-Martinez
Coach certifiée, Conseil en Communication Comportementale


Aucun commentaire:

Publier un commentaire